Vous êtes ici

Patron(ne)s: offrez des places de stage pratique valorisantes à nos enfants !

 

Le réseau d’entreprises «APP-VALAIS» recherche activement des employeurs, PME, services publics et associatifs, souhaitant proposer des places de stage pratique de quelques semaines ou quelques mois à des jeunes de 16 à 25 ans, sérieux et motivés, dans l’attente d’une place d’apprentissage ou d’un travail.

 

 

Géré depuis 2014 par la Fondation Valaisanne Action Jeunesse, le réseau d’entreprises «APP-VALAIS» a permis à de nombreuses petites et moyennes entreprises et collectivités publiques ou associatives d’offrir plusieurs dizaines de places de stage pratique de quelques semaines à quelques mois à des jeunes adultes de 16 à 25 ans, permettant à ceux-ci de se valoriser à travers ces activités, plutôt que de rester à ne rien faire chez eux. «Selon les possibilités et les intérêts des entreprises, il peut s’agir de stages d’orientation (une à deux semaines), de stages d’expérimentation professionnelles ou d’évaluation des compétences (quelques semaines à plusieurs mois)», explique Nicolas Schwery, directeur d’Action Jeunesse. Parallèlement aux stages, et selon les situations, les jeunes peuvent poursuivent un perfectionnement scolaire, à raison d’une à deux journées par semaine.

 

Le principe est simple. L’entreprise principale «APP-VALAIS» (Action Jeunesse), en tant que cosignataire des contrats de stage, prend le plus souvent en charge l’administration et la planification du stage, permettant aux entreprises partenaires de se concentrer sur leurs propres forces, savoir l’encadrement pratique en entreprise. Les collaborateurs d’«APP-VALAIS» gèrent le processus de recrutement et de sélection et choisissent les futurs stagiaires en collaboration avec les entreprises, par le biais de stages préalables. Durant le stage, ils conseillent et soutiennent les stagiaires et les entreprises. «Ce partage des tâches est très apprécié par les entreprises partenaires», confirme Nicolas Schwery. «Pour les stages de courte durée, aucune indemnité n’est demandée à l’employeur. Pour les stages de longue durée, un accord entre les partenaires est négocié. Les démarches administratives et cotisations sociales auprès des assurances en cas de maladie ou d’accident sont simplifiées». A relever qu’«APP-VALAIS» permet également la conclusion selon la même formule de contrats d’apprentissage en réseau, avec le soutien du Service cantonal de la formation professionnelle.

 

Informations et contacts

APP-VALAIS, Fondation Valaisanne Action Jeunesse, Rue des Tonneliers 5, Tél. 027 321 11 11, Fax 027 321 14 17, info@actionjeunesse.ch, www.actionjeunesse.ch.

«Projets Formation et Emploi Jeunes Valais»:

Pour prendre rendez-vous ou proposer des places de stage ou d'apprentissage, des petits jobs non qualifiés, des activités humaines, sociales ou culturelles enrichissantes et valorisantes à des jeunes de 15 à 25 ans:

Fondation Valaisanne Action Jeunesse Rue des Tonneliers 5, 1950 Sion Tél: 027 321 11 11 Fax: 027 321 14 17 E-mail : info@actionjeunesse.ch Internet : www.actionjeunesse.ch

 

Accueil sur place ou téléphonique: du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h.

Contacts:
Nicolas Schwery, directeur Françoise Donzé, directrice-adjointe Pascale Schwery, collaboratrice Nadia Volken, collaboratrice

Pour lutter contre le chômage des jeunes, la Fondation Valaisanne Action Jeunesse lance un nouvel appel aux employeurs et demande aux jeunes placés en stage, en apprentissage ou en emploi fiabilité, sérieux et respect…

 

En 2008, la Fondation Valaisanne Action Jeunesse, basée à Sion, lançait avec succès, avec l’appui du Service de la formation professionnelle et d’un noyau d’entreprises partenaires, les classes préparatoires et de placement en apprentissage du «Programme Action Apprentissage», permettant chaque année à quelque 150 jeunes ayant des difficultés à trouver une place d’apprentissage de s’insérer dans le monde du travail. Forte de cette expérience, la fondation lance aujourd’hui les «Projets Formation et Emploi Jeunes Valais», invitant les employeurs - entreprises publiques, associatives ou privées - à proposer des places de stage, d’apprentissage, petits jobs et autres activités valorisantes pour lutter contre le chômage des jeunes, qui fait rage en Europe. Soucieuse d’une intégration réussie, la fondation mise sur des jeunes adultes responsables et motivés et sur un suivi et une collaboration en entreprise de qualité. 

Interview de Nicolas Schwery, juriste et directeur d’Action Jeunesse.

Pourquoi lancer les «Projets Formation et Emploi Jeunes Valais»?

L’objectif principal consiste clairement à éviter que des jeunes valaisans de 16 à 25 ans restent plusieurs mois sans activité.

                        «Des jeunes a priori démotivés revivent quand on leur propose une activité valorisante!»

Est-ce si difficile pour un jeune de trouver une formation ou un petit job?

Le marché s’est resserré ces dernières années en Suisse également, même si, heureusement, 90% des jeunes trouvent encore une formation ou un emploi rapidement. Mais pour 5 à 10% d’entre eux, surtout ceux qui ont un dossier scolaire ou un parcours professionnel disons moyen, cela devient de plus en plus difficile. Ils se découragent, perdent alors le rythme et on voit apparaître des formes de précarisation, voire de petite délinquance ou de dépendances diverses. Action Jeunesse soutient depuis bientôt 15 ans plusieurs centaines de jeunes chaque année et nous constatons que des jeunes a priori démotivés «revivent» dès qu’on leur propose une activité, rémunérée ou non, à travers des stages, des petits jobs ou des activités citoyennes, artistiques ou culturelles. Ils se sentent valorisés et retrouvent le désir, la motivation!

             «Les employeurs engagent en priorité des jeunes sérieux, motivés et respectueux, soutenus par leur famille ou les proches!»

Qui sont les jeunes concernés par ces Projets?

Les employeurs acceptent de s'investir et d’engager des jeunes motivés, sérieux et responsables! Ils n’ont toutefois pas les moyens de se substituer aux parents ou aux services psycho-sociaux. Les professionnels d’Action Jeunesse ont acquis une certaine expérience dans l’évaluation des compétences et pour vérifier la fiabilité et la motivation. Le cas échéant, les jeunes moins fiables ont la possibilité de suivre différents programmes de sensibilisation au comportement à avoir en entreprise. Mais le message donné est clair: les possibilités existent à condition d’être sérieux et respectueux! Il consiste à pousser le futur stagiaire à se responsabiliser.

         «Toute activité professionnelle, sociale ou culturelle pour occuper un jeune est enrichissante et lui permet d’avancer!»

Quels types d’activités sont recherchés?

Il peut s’agir de stages de découverte d’un métier (quelques jours à quelques semaines), de stages d’expérimentation en vue d’un apprentissage ou d’un premier emploi (quelques semaines à plusieurs mois), de places d’apprentissage ou de petits jobs non qualifiés. Mais également de toute activité humaine, sociale ou culturelle enrichissante, rémunérée ou non. Toutes les idées sont bienvenues pour occuper un jeune sans activité. Le staff d’Action Jeunesse est à disposition pour favoriser la création et la mise sur pied d’activités et de projets divers.

                        «Les démarches administratives sont facilitées et l’accent mis sur le suivi en entreprise!»

Comment réagissent les employeurs?

Depuis de nombreuses années, nos partenaires sont des entreprises, des associations ou des services publics désireux de contribuer à l'insertion professionnelle des jeunes. Ilsmettent l’accent sur la formation pratique et apprécient la disponibilité des professionnels d’Action Jeunesse tant pour le suivi des jeunes placés en entreprise que pour la préparation de contrats et d’objectifs de stage clairs, ponctués d'un bilan final.

Les stages sont-ils rémunérés? Qui s’occupe des contributions sociales?

 

Pour les stages de courte durée, aucune indemnité n’est demandée à l’employeur. Pour les stages de longue durée, un accord entre les partenaires est discuté. Les stages font l’objet d’une convention écrite, avec des objectifs clairs et des bilans réguliers. Les aspects administratifs sont simplifiés et clarifiés lors des stages (couverture accident, charges sociales, évaluations et attestations de stage, etc.).

MAIS ENCORE…

 

Jeunes Valaisans cherchent place de stages pratiques de longue durée dans les domaines suivants :

Nature : Paysagiste, fleuriste.

Hôtellerie : Restauration, cuisine.

Construction : Industrie et artisan technique.

Santé et social : Assistant médical, dentaire et en pharmacie, assistant en soins et santé communautaire, assistant socio-éducatif.
Communication et art.

Commercial : Emloyé de commerce, gestionnaire et assistant du commerce de détail